Frais de santé à l’étranger pour étudiant : Puis-je être remboursé ?

Étudier à l’étranger constitue une expérience unique et enrichissante. Toutefois, sans une bonne couverture des frais de santé, cette expérience peut tourner au cauchemar si tu dois avancer toi-même des frais médicaux, parfois hors de prix. Car en fonction de la destination où tu pars étudier et de la couverture que tu choisis, le remboursement de tes frais de santé à l’étranger pourra être très variable.

Voici donc tout ce dont tu as besoin avant de partir.

La Carte européenne d'assurance maladie (CEAM)

Si tu pars étudier en Suisse ou dans un pays de l’Espace économique européen (EEE), tu peux alors recevoir la carte européenne d’assurance maladie (CEAM).

Tout étudiant rattaché à l’assurance maladie française peut la demander (qu’il soit français ou étranger).

Cette carte, valable 2 ans, permet une prise en charge des soins médicaux dans les pays précités, sur la base des tarifs locaux. Tu pourras ainsi la présenter aux professionnels de santé. Cependant, il est essentiel de comprendre que la CEAM ne couvre pas tous les frais. Le remboursement des frais de santé à l’étranger dépend de la législation de la destination où tu iras étudier. Ainsi, tu pourras être remboursé directement sur place auprès de l’organisme d’assurance maladie national, ou devoir patienter à ton retour en France pour obtenir ce remboursement. Enfin, dans certains cas, tu n’auras pas à avancer de frais.

Pour recevoir cette carte, rendez-vous sur ton compte Ameli, sans t’y prendre 48 heures avant ton départ à l’étranger XXX : en contactant ta caisse de Sécurité sociale, tu recevras ta carte au minimum 2 semaines avant ton départ.

N.B. : la CEAM est également valable pour les séjours étudiants au Royaume-Uni de moins de 6 mois.

Il est donc impératif de te renseigner sur les modalités de remboursement des soins de santé à l’étranger avant ton départ, afin de prévoir une assurance additionnelle adaptée.

Les assurances complémentaires

Voici 4 bonnes raisons de souscrire une assurance santé à l’étranger :

– La CEAM n’est pas valable dans le pays où tu pars étudier.

– Les frais de santé à l’étranger sont plus élevés qu’en France.

– Même avec CEAM, le remboursement se fait sur la base des tarifs français,  il faudra donc que tu règles la différence de coût.

– Le pays dans lequel tu pars étudier exige une assurance santé pour t’accorder un visa étudiant (notamment aux États-Unis).

 

N.B. :

– si tu as moins de 20 ans et que tu pars étudier moins de 6 mois, tu peux obtenir le remboursement de tes frais de santé urgents à l’étranger en t’adressant à la caisse d’assurance maladie de tes parents (à condition que tu reviennes au moins une fois en France durant cette période).

Si tu es plus âgé et que tu restes étudier plus de 6 mois dans un pays hors EEE, tu devras t’enregistrer à la Sécurité sociale étudiante du pays concerné, car tu n’es plus pris en charge par l’assurance maladie française.

En fonction des formules disponibles sur le marché, ces assurances santé complémentaires pour étudiants à l’étranger offrent une couverture étendue, incluant parfois des garanties spécifiques comme le rapatriement sanitaire, les frais dentaires et l’hospitalisation.

Tu peux aussi te tourner vers une assurance voyage pour étudiants à l’étranger. Outre le remboursement de tes frais de santé à l’étranger, elles contiennent une responsabilité civile. Ce qui te permettra d’être couvert si tu causes involontairement un dommage à une tierce personne (cette formalité est systématiquement demandée par chaque établissement d’enseignement supérieur étranger ou par les entreprises pour y faire un stage).

Certaines assurances voyage pour étudiant indemnisent également tes dommages corporels en cas d’accident (que tu sois responsable ou non) ou les frais de rapatriement.

FAQ

Pour savoir quel type d’assurance santé tu dois souscrire dans le pays où tu pars, tu peux contacter le ministère des Affaires étrangères ou ta caisse d’assurance maladie. C’est notamment un bon moyen de savoir s’il existe un protocole d’entente existant entre la France et le pays ou la région où tu pars, comme c’est par exemple le cas entre la France et Québec.

Sur le territoire de l’UE, de la Suisse, ou de l’EEE, il faut une carte européenne d’assurance maladie (CEAM). En revanche, hors de ces zones, et hormis en cas de protocole d’entente entre la France et un pays étranger, il faut souscrire une assurance santé ou une assurance voyage à l’étranger (plus complète qu’une simple assurance santé).

L’assurance est généralement demandée aux étudiants étrangers qui viennent étudier dans un pays,

D’autre part, elle garantit le remboursement des frais de santé à l’étranger. Même muni de la CEAM, les frais de santé restent plus chers qu’en France, et l’étudiant doit alors payer les frais supplémentaires s’il ne souscrit pas d’assurance santé.

Partager l’article sur

Facebook
Twitter
Linkedin
puce-lit

Stop aux punaises de lit

Inclus dans nos assurances !